Gebruikerslogin

Wachtwoord vergeten?

VVS en erkenningscommissie.

Erkenningscommissie kwam samen op 18 maart 2014

Op 18 maart ging er weer een kwaliteitsexamen door voor de in Vlaanderen geproduceerde wijn. ILVO FoodPilot in Melle verleent haar medewerking. De Directie Controle en Bemiddeling van FOD economie blijft verantwoordelijk.

Het was de tweede keer dat de 18-koppige commissie samenkwam. In januari ging de degustatie bij gebrek aan te proeven wijnen niet door.

PERSBERICHT : BART LAMON - SOMMELIER OF THE YEAR 2014

PERSBERICHT : BART LAMON - SOMMELIER OF THE YEAR 2014

 

Bart Lamon (35) werd onlangs door Foodprint verkozen tot Sommelier of the Year 2014. Een jury van professionals en gastronomen koos de sommelier van Château du Mylord ** in Ellezelles,  uit een shortlist van 33 provinciale laureaten. De oud-leerling van de hotelschool Ter Duinen in Koksijde wist te overtuigen met zijn professionalisme, vakkennis en inzet.

“Het is een eer om tot Sommelier of the Year 2014 te worden verkozen” aldus de winnaar. “Ik ervaar het als een erkenning en waardering voor de manier waarop ik mijn vak uitoefen. Uiteraard moet je als sommelier over een uitgebreide wijnkennis beschikken en blijven bijleren en ontdekken. Maar ook de gedrevenheid om je kennis over te brengen, telt. Tweemaal per dag - ’s middags en ’s avonds - krijg ik de kans om mijn passie voor wijn en het verhaal achter de wijnfles te delen met de gasten in Château du Mylord. Zowel het vertrouwen dat ik geniet van de vaste gasten als de appreciatie die ik krijg van mensen die voor het eerst naar het restaurant komen, geven me veel voldoening.”

Bart Lamon volgt Karel Lismont op, winnaar van de editie 2013. Eerder werden Pieter Verheyden (2010) van Hof van Cleve, Joachim Boudens (2011) van Hertog Jan, en ex aequo Andy De Brouwer (2012) van Les Eleveurs en Fabrice D’Hulster (2012) van Sea Grill tot Sommelier of the Year verkozen.

-le-vin-fait-maintenant-officiellement-parti-du-patrimoine-de-la-france

 

"Grâce à cet amendement, nous engageons un réel processus pour la protection du vin et sa réhabilitation face aux attaques dont il est l'objet et aux amalgames avec les autres boissons alcooliques", a déclaré à l'issue de la réunion de la commission l'auteur de l'amendement, Roland Courteau (PS). L'amendement, introduit à l'occasion de l'examen du projet de loi d'avenir pour l'agriculture, fait suite à une proposition de loi qu'avait déjà déposée M. Courteau sur ce sujet en 2012."Le vin fait partie du patrimoine bimillénaire, culturel, paysager et économique français, transmis de génération en génération", a souligné le sénateur de l'Aude. "Il a grandement contribué à la renommée de notre pays et tout spécialement à sa gastronomie dans le monde entier, tout en façonnant nos paysages et en créant le patrimoine immobilier et monumental que l'on connait".

Un amendement similaire de l'UMP de Gérard César (Gironde) et de Raymond Couderc (Hérault) a également recueilli un avis favorable de la part du rapporteur Didier Guillaume (PS), sous réserve que le texte soit conforme à celui proposé par Roland Courteau. L'Aude, la Gironde et l'Hérault sont des départements grands producteurs de vin. Le projet de loi d'avenir de l'agriculture a été adopté en première lecture en janvier à l'Assemblée nationale. Il sera étudié en séance au Sénat après les élections municipales.

Source AFP



En savoir plus : http://avis-vin.lefigaro.fr/magazine-vin/o110879-le-vin-fait-maintenant-officiellement-parti-du-patrimoine-de-la-france#ixzz2wEpyOrf0

Account website VVS.

Beste leden,

Heb je problemen bij het aanmelden of heb je nog geen account om u aan te melden ontvangen?

Mail dan naar: webmaster@vlaamse-sommeliers.be

 

Fermentation : la bactérie de la « malo » enfin décryptée

 

TerreDeVins |  Mercredi 5 mars, 2014

0

 

Moins connue que la fermentation alcoolique, la fermentation malolactique, qui modifie l’acidité du vin, est due à l’activité d’une bactérie, Oenococcus oeni : une équipe hispano-italienne de microbiologie vient d’en dresser la carte d’identité.

Dans les processus de vinification, la fermentation malolactique, aussi appelée seconde fermentation ou encore « malo », intervient après la fermentation alcoolique.

La fermentation alcoolique permet aux levures de transformer progressivement le sucre du moût de raisin en alcool. Une fois que les sucres ont été transformés, une seconde fermentation peut intervenir, provoquée par des bactéries lactiques, en particulier Oenococcus oeni.

Les bactéries lactiques transforment l’acide malique en acide lactique, un acide plus faible, ce qui se traduit par une diminution de l’acidité du vin. Pour les professionnels du secteur, la fermentation malolactique peut aussi jouer sur le goût et les propriétés aromatiques du vin, lui apportant souplesse et rondeur, ainsi que stabilité microbienne.

La fermentation malolactique est recherchée pour pratiquement tous les vins rouges, mais plus rare pour les blancs.

Des bactéries lactiques sont aujourd’hui produites industriellement et proposées aux vinificateurs.

Observée pour la première fois au XIXe siècle, la fermentation malolactique n’est maîtrisée que depuis les années 60 et reste un processus délicat. Mal contrôlée, elle peut par exemple entraîner la dégradation d’autres substances présentes dans le vin, comme l’acide citrique, et transformer le vin en vinaigre. La bactérie O. oeni peut aussi se montrer capricieuse et pâtir de l’interaction avec les levures en fin de fermentation alcoolique.

Pour mieux la connaître, l’équipe conduite par Maria de la Luz Mohedano (Centre d’Investigation biologique de Madrid, Espagne) et Pasquale Russo (Université de Foggia, Italie) a analysé l’organisation interne d’une souche de la bactérie, dénommée ATCC BAA-1163.

« L’environnement rude du vin représente un défi pour la survie de O. oeni et peut fortement affecter le succès de la vinification », relèvent les chercheurs dans un article publié mercredi dans la revue « Open Biology » de la Royal Society britannique.

« Par conséquent, une meilleure compréhension des mécanismes moléculaires liés à l’adaptation au stress et à la performance technique de O. oeni est cruciale pour la caractérisation et la sélection des souches à des fins industrielles », soulignent-ils.

Les chercheurs ont réussi à identifier 152 protéines exprimées dans la souche bactérienne, classées selon leur fonction présumée. Ils ont ainsi dressé une cartographie de ce qu’on appelle le « protéome » de la bactérie, plus complexe que le génome. Encore partielle, cette carte de référence devrait cependant être utile aux biochimistes qui étudient cette bactérie importante dans la vinification.